/ août 12, 2018/ GR20/ 0 comments

par Bajam

Le gr20 c’est quoi ?

Vous allez nous dire:  » ils sont bien gentils les gars, mais le GR20 c’est quoi ?! »

Et bien nous allons vous présenter ça .

Commençons par un avant goût et comprenons pourquoi Sylvain en est tombé amoureux !

La vue sur un village

La vue sur un village

Entre Ciel et Terre

Entre Ciel et Terre

Les pozzines

Les pozzines

Un magnifique lac de montagne sur le GR20

Un magnifique lac de montagne sur le GR20

Un peu d’histoire !

Le GR20 est le sentier qui traverse la Corse en diagonale (nord-ouest, sud-est). Au Nord, il part de Calenzana, pour arriver dans le sud, 180km plus loin, à Conca. Cette diagonale est une ligne imaginaire représentant le partage des eaux (de chaque coté de cette ligne, les eaux coulent dans des directions opposées). De jeunes passionnés l’ont tracé en 1970.

Le GR20 est un parcours de haute altitude avec de fortes dénivelées et des pentes souvent très abruptes. La nature du terrain est en général difficile avec de nombreux obstacles rocheux, notamment des dalles rocheuses nécessitant une petite escalade ou quelques passages équipés de chaines (Variante alpine de Bavella, E cascetoni appelé à tort :“Cirque de la Solitude”).

Le Parc Naturel Régionale Corse (PNRC) a été fondé en 1970 et le GR20 a été tracé dans la foulée. Aujourd’hui, c’est toujours le PNRC qui s »occupe de l’entretien du GR20 : aménagement du sentier, gestion des refuges, entretien du balisage etc etc..Le but était principalement de développer l’activité touristique pour palier à la désertification du centre de la Corse. C’est sur une base de chemins empruntés par la transhumance que le GR20 a été tracé. 

L’évolution

Ainsi depuis plus de 40 ans, à la demande des communes parcourues, le GR20 a subi un certain nombre de modifications de tracé souvent pour des raisons de sécurité (zones d’incendies), des raisons commerciales ou de stratégies de développement de territoires. Le premier GR20 commençait à Bonifato (commune de Calenzana) et se terminait à Bavella. Les villages de Calenzana et de Conca se proposèrent ensuite pour accueillir les randonneurs. Peu à peu des variantes furent aussi créées pour désengorger le sentier et disperser la surfréquentation de cet itinéraire.

Au début, les premiers refuges ne proposaient par tout ce que l’on peut trouver aujourd’hui. Seuls les sportifs avertis s’aventuraient sur ce sentier. A cette époque, une poignée de personnes se lançaient sur le GR20 chaque année (une vingtaine par an tout au plus). Les refuges n’existaient pas.

Le refuge de Petra Piana est le premier à voir le jour en 1971. Il fallait tout porter du début à la fin. Pour ceux qui devaient absolument se ravitailler, il fallait descendre dans les villages au fond des vallées. Aucune chaine ou échelle ne permettait de traverser les passages engagés. Il est possible de prendre tout ses repas et des trouver des produits d’épicerie dans les refuges sur le GR20. Une véritable activité commerciale est née suite à l’engouement pour la randonnée et plus particulièrement pour le GR20.

Pourquoi GR 20 ?

C’est l’ancien numéro de la Corse jusqu’en 1976. Le GR, 20e du nom parmi les GR en France est en effet un des 370 chemins de grande randonnée qui sillonne la France.

Ça se fait en combien de temps ? C’est difficile ?!

Ce sentier de randonnée est considéré comme difficile d’abord par sa durée .
Un marcheur sportif suivant de façon « normale » les étapes du GR 20 mettra 14 jours pour boucler l’ensemble d’itinéraire, en respectant les poses quotidiennes.

La difficulté du parcours tient aussi au fait que la Corse est une île au centre de la Méditerranée, une montagne dans la mer, parcourue par divers vents et connaissant des variations climatiques importantes en altitude. Ayant plusieurs sommets de plus de 2000 m, les mouvements d’air engendrent de forts contrastes thermiques entre la Méditerranée, chaude, et les sommets aux cimes enneigées. En effet en Corse l’enneigement est important l’hiver et il est possible de trouver sur le GR20 des neiges éternelles l’été.
Les montagnes de Corse sont à fort contrastes, mêlant ambiances de haute altitude notamment sur la partie Nord du GR20 avec de hauts alpages mais aussi des lacs d’origine glaciaire, mais aussi de grandes forêts de pins laricciu (pin endémique de corse), de nombreux torrents et des canyons.

carte_humour_GR20

Une idée du GR

Il faut savoir que selon les statistiques du PNRC, plus de 50 % des randonneurs démarrant le GR20 l’abandonnent après les deux premières étapes.
La partie Nord du GR20 est indéniablement la plus difficile, la partie Sud, plus douce.

Et vous c’est quoi vos objectifs ?

Nous allons donc engloutir les 180km et 14000m de dénivelé ( soit plus de 3 fois le mont blanc ) en 7 jours avec nos 14kg sur le dos .

Bien sûr vous pourrez nous suivre via des photos et des petits mots sur notre page Facebook.

Pour toi Sylvain « A chi ha salute e riccu e un la ca. » Traduction depuis le corse : « Celui à la santé est riche, mais il ne le sait pas. »

Laisser un Commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*